Comment aider son enfant à parler couramment anglais

Témoignage – Un an après l’apprentissage de l’anglais

Aujourd’hui, je vais vous présenter le témoignage d’une famille qui a mis en place le système de l’Ebook avec leur fille de 3 ans.

Moi : Pourquoi souhaitez-vous que votre enfant apprenne l’anglais ?

La maman : Pendant ma grossesse, j’avais déjà envie que ma fille soit bilingue anglais car pour moi, savoir parler anglais est un atout dans la vie. Je souhaitais une méthode naturelle comme on le fait dans sa langue maternelle, à savoir commencer par apprendre à parler avant d’apprendre à lire ou écrire.

Moi : Parlez-vous souvent à votre fille en anglais ?

La maman : Comme je travaille et n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à ma fille tous les jours, il me fallait mettre en place quelque chose qui dure dans le temps et qui ne prenne pas trop de temps. Je comptais sur la fréquence plus que sur la quantité en un seul coup. Je parlais donc un peu tous les jours en anglais avec ma fille. Au début, elle avait 2 ans, je lui mettais surtout des comptines en anglais tous les jours et je chantais en même temps. Elle adorait surtout Apple qu’elle réclamait tous les soirs avant de se coucher. Plus tard, j’ai commencé à lui lire des petits histoires en anglais. J’ai ensuite poursuivi en nommant les objets du quotidien en anglais (couches, bain, biberon…). Je me suis pas mal servi des phrases de l’Ebook et de ce blog dans les différentes situations. Il faut dire que je ne pratiquais quasiment pas l’anglais depuis le lycée, du coup, ces phrases m’ont permis de me rappeler le vocabulaire que j’avais oublié.

Moi : est-ce que cela fonctionne ?

La maman : Cela fait maintenant 1 an que nous procédons ainsi de manière très régulière et le résultat commence à se voir. Ma fille qui a maintenant 3 ans aime désigner les objets dans la maison et les nomme en anglais. Elle comprend la plupart du temps tout ce que je lui dis en anglais mais ne me répond pas encore par des phrases. Elle dit Yes, No, More, Again et quelques autres mots. Elle répète de plus en plus ce que je lui dis aussi. En fait, elle commence juste à faire des petites phrases en français du coup je pense que pour l’anglais ça va venir aussi plus tard.

Moi : Quelles ont été les difficultés pour vous lancer ?

La maman : Ce qui était difficile pour moi au début était d’accepter de parler en anglais. Je faisais un complexe sur mon niveau de l’anglais et je n’aime pas mon accent. Mais je suis passée au dessus de cela et maintenant je parle anglais facilement. Je ne fais pas des phrases super compliquées comme ma fille est encore petite. L’autre difficulté est la régularité. Souvent, je n’avais pas envie de parle anglais surtout après une journée de boulot. Au début j’y allais doucement mais comme j’étais assez déterminée, j’arrivais à le faire au moins 2 ou 3 soirs par semaine. Et puis il y a eu un déclic. Cela devenait évident pour moi que je devais parler en anglais avec ma fille. En plus, au bout d’un moment quand j’ai vu que ma fille comprenait de plus en plus ce que je lui disais, cela m’a donné le courage de continuer.

Moi : Des conseils pour les débutant ? 

La maman : N’ayez pas peur de vous lancer. Je vous assure que mon anglais n’était pas du tout top. J’ai appris au fur et à mesure en parlant avec ma fille. Ah oui et n’ayez pas peur du regard des autres. Au début je n’osais pas le faire dehors mais petit à petit je l’ai fait et aujourd’hui je le fais même en faisant les courses.

Une dernière chose, soyez régulier. Si vous le faites pendant quelques jours puis vous arrêtez pendant des semaines, je ne pense pas que cela marche.

(NB : l’image n’a rien à voir avec cette famille mais je l’ai trouvée jolie ;o))

Un commentaire sur “Témoignage – Un an après l’apprentissage de l’anglais

  1. Merci pour ce témoignage qui m’encourage à poursuivre mes efforts. J’essaie d’appliquer cette méthode au quotidien avec ma fille de 2 ans 1/2. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est quand ma fille me demande d’elle même comment on dit certains mots. Cela me permet aussi d’enrichir mon vocabulaire de l’anglais du quotidien que l’on n’a pas forcément appris à l’école. Oui, je pense qu’il ne faut pas avoir peur du regard des gens. Régulièrement, je chante en anglais sur le chemin de la crèche. Pour le moment, je reste sur l’apprentissage du vocabulaire et pas vraiment des phrases.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *